Qu’est ce que ça peut bien vouloir dire

Captaime sonne « captain », capitaine en anglais.

Une référence au poème Invictus de William Ernest Henley

Je suis le maître de mon destin : Je suis le capitaine de mon âme

Ce poème a accompagné Nelson Mandela durant ces 27 ans de captivité. Il transmet une force et une foi dans la vie d’une grande puissance.

Cap T’aime, garde le cap sur ceux et ce que tu aimes, le mantra de l’association.

Garder le cap sur tout ce qui te tient à coeur, en âme et conscience, se laisser porter par le courant de la vie, se laisser traverser par le flot des émotions, sans dériver, sans se noyer dans les eaux troubles et agitées du mental !

Captaime logo ROND

La tête dans les étoiles, oui ! mais les pieds sur terre 😉

Relier le corps à l’esprit, s’ancrer.

L’intention de Captaime est de démystifier certaines pratiques dites holistiques. Tout est déjà en nous.

L’asso est née d’un élan de partager avec le plus grand nombre de personnes des expériences, témoignages et informations.

Nous souhaitons transmettre l’inspiration, faire naître l’envie, la force et la confiance, provoquer votre révolution intérieure 

Sois le changement que tu souhaites voir dans le monde.                                Gandhi 

Le yoga, les activités de connaissance de soi, les Arts, tout se qui traite de l’expression de nos émotions, tout cela concoure au calme intérieur, à la satisfaction d’être soi même, ici et maintenant.

Le mental apaisé, être simplement, sans jugements, sans exigences.

Forces dormantes, facultés et talents prennent vie, et vous découvrez que vous êtes bien plus que tout ce que vous avez imaginé.             Patanjali

Pourquoi Captaime sensibilise au cancer ? 

Le Pr David Khayat, cancérologue et chef du plus grand service d’oncologie médicale de France, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris affirme :

 Pendant de nombreuses années, je dois le reconnaître, j’ai été assez réfractaire à l’idée que le stress, le malheur, la tristesse puissent être à l’origine du cancer.

Mais aujourd’hui,  j’ai changé d’avis.

Oui, j’ai l’intime conviction que notre vie spirituelle interfère avec notre ADN et est susceptible, selon, d’être prophylactique (protéger du cancer) ou, au contraire, terriblement délétère !